• Le 11 septembre 2001

    Le 11 septembre 2001

    le plus grand jour de magie de notre époque

    le plus grand jour de magie de notre époque


    Septembre 2000 - Avril 2001

    Les exercices militaires

    Septembre 2000 - Avril 2001

    Les exercices militaires

  • NORAD had drills of jets as weapons

    Steven Komarow and Tom Squitieri, USA TODAY

    Au cours des deux années qui ont précédé les attentats du 11 septembre, le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord a mené des exercices simulant ce que la Maison-Blanche jugeait inimaginable à l'époque : des avions de ligne détournés utilisés comme armes pour s'écraser sur des cibles et causer des pertes massives.

    L'une des cibles imaginées était le World Trade Center. Dans un autre exercice, des avions à réaction ont procédé à une simulation de tir au-dessus de l'océan Atlantique d'un jet supposément chargé de poisons chimiques en direction d'une cible aux États-Unis. Dans un troisième scénario, la cible était le Pentagone - mais cet exercice n'a pas été exécuté après que les responsables de la Défense ont dit qu'il était irréaliste, disent les responsables du NORAD et de la Défense.

    Le NORAD, dans une déclaration écrite, a confirmé que de tels détournements ont eu lieu. Il a déclaré que les scénarios décrits étaient des exercices régionaux et non pas des exercices réguliers à l'échelle du continent.

    "De nombreux types d'avions civils et militaires ont été utilisés pour simuler des détournements d'avions", peut-on lire dans le communiqué. "Ces exercices ont mis à l'épreuve la détection et l'identification des voies, le brouillage et l'interception, les procédures de détournement, la coordination interne et externe des organismes et les procédures de sécurité opérationnelle et de sécurité des communications.

    Un porte-parole de la Maison-Blanche a déclaré dimanche que l'administration Bush n'était pas au courant des exercices du NORAD. Mais les exercices utilisant de vrais avions montrent qu'au moins une partie du gouvernement pensait que la possibilité de telles attaques, bien qu'improbable, méritait un examen minutieux.

    Le 8 avril, la commission d'enquête sur les attentats du 11 septembre a entendu Condoleezza Rice, conseillère à la sécurité nationale, affirmer que la Maison-Blanche n'avait pas prévu que les avions détournés soient utilisés comme armes.

    Le 12 avril, un groupe de surveillance, le Project on Government Oversight, a publié une copie d'un courriel rédigé par un ancien fonctionnaire du NORAD faisant référence à l'exercice proposé ciblant le Pentagone. Le courriel disait que la simulation n'avait pas lieu parce que le Pentagone la considérait "trop irréaliste".

    Le président Bush a déclaré lors d'une conférence de presse mardi : "Personne au sein de notre gouvernement, du moins, et je ne pense pas que le gouvernement précédent, pourrait envisager de faire voler des avions dans des bâtiments à une telle échelle.

    Les exercices différaient des attaques du 11 septembre sur un point important : Les avions de la simulation provenaient d'un pays étranger.

    Jusqu'au 11 septembre, le NORAD devait défendre les États-Unis et le Canada contre les aéronefs basés ailleurs. Après les attentats, cette responsabilité s'est élargie pour inclure les vols en provenance des deux pays.

    Mais il y avait des exceptions dans les premiers exercices, y compris une opération, prévue en juillet 2001 et menée plus tard, qui impliquait des avions des aéroports de l'Utah et de l'État de Washington qui ont été " détournés ". Ces avions ont été escortés par des avions américains et canadiens jusqu'aux aérodromes de la Colombie-Britannique et de l'Alaska.

    Les responsables du NORAD ont reconnu que les "scénaristes" des exercices comprenaient l'idée que des avions détournés soient utilisés comme armes.

    "Les menaces de tuer des otages ou de s'écraser ont été laissées aux scénaristes pour invoquer la créativité et élargir la réponse requise ", a déclaré le Major-général Craig McKinley, un représentant du NORAD, à la commission du 11 septembre. Aucun exercice ne correspond aux événements spécifiques du 11 septembre, a déclaré le NORAD.

    "Nous avons planifié et exécuté de nombreux scénarios au fil des ans pour inclure des avions en provenance d'aéroports étrangers pénétrant dans notre espace aérien souverain ", a déclaré le Général Ralph Eberhart, commandant du NORAD, au USA TODAY. "Malheureusement, les événements tragiques du 11 septembre n'ont jamais été anticipés ou exercés."

    Le NORAD, un commandement canado-américain, a été créé en 1958 pour se protéger contre les bombardiers soviétiques.

    Jusqu'au 11 septembre 2001, le NORAD a effectué quatre exercices majeurs par année. La plupart comprenaient un scénario de détournement, mais pas tous ceux qui impliquaient des avions en tant qu'armes. Depuis les attaques, le NORAD a mené plus de 100 exercices, tous avec des détournements simulés.

    Les chasseurs du NORAD basés en Floride ont intercepté deux petits avions détournés depuis les attaques du 11 septembre. Tous deux sont originaires de Cuba et ont été escortés à Key West au printemps 2003, a indiqué le NORAD.

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator

  • Des Exercices militaires ont-ils facilité l’attaque du 11 Septembre sur le Pentagone ?

    Reopen911

     

    Après le 11 Septembre, des membres de l’Administration Bush ont proclamé que personne n’avait auparavant envisagé le type d’attentats qui ont eu lieu ce jour-là. Par exemple, Condoleezza Rice a dit: « Je ne pense pas que qui que ce soit aurait pu prévoir que ces gens prendraient un avion pour l’envoyer s’écraser sur le World Trade Center, en prendrait un autre pour l’écraser sur le Pentagone; qu’ils essaieraient d’employer un avion comme un missile, un avion piraté comme un missile. » Cependant ces affirmations étaient totalement fausses. En plus de l’exercice impliquant le crash simulé d’un avion sur le World Trade Center, il y a eu durant les 12 mois précédant le 11 Septembre au moins trois exercices basés sur un avion frappant le Pentagone.

    Le premier de ceux-ci a eu lieu vers la fin du mois d’octobre 2000. Dans la salle de conférence du Bureau du Secrétaire de la Défense, des stratèges militaires ont simulé un exercice « catastrophe » au Pentagone qui avait pour thème la collision d’un avion commercial sur le Pentagone, avec 341 victimes. Cet exercice a été décrit pour la première fois dans un journal militaire au cours d’un reportage au sujet duquel le Daily Mirror déclara par la suite qu’il se « lit comme un rapport de ce qui s’est effectivement produit le 11 Septembre. »

    Un exercice similaire s’est déroulé en mai 2001. Comme l’a rapporté plus tard le journal U.S. Medicine, la réponse du Département de la Défense aux attentats du 11 Septembre « a été aidée par le fait que le personnel du département médical avait pratiqué un exercice de simulation en mai 2001 avec un avion de ligne 757 s’écrasant sur le Pentagone ». Les cliniques DiLorenzo Tricare Health Clinic et Air Force Flight Medicine Clinic, toutes deux situées dans le Pentagone, y ont participé. Les docteurs James Geiling et John Baxter ont déclaré par la suite que ces exercices les avaient bien préparés à répondre à l’attentat du Pentagone le 11 Septembre.

    Se rapportant vraisemblablement aux deux exercices décrits ci-dessus, le lieutenant-colonel John Felicio, commandant adjoint pour l’administration de la DiLorenzo Tricare Health Clinic a dit: « La grâce salvatrice de nos efforts [du 11 Septembre] furent les deux exercices MASCALS (acronyme pour Mass-Casualty, soit dommages massifs, autrement dit, une catastrophe produisant des victimes en surnombre – NdT) que nous avions effectués auparavant avec la hiérarchie et le personnel de la clinique. Vous savez que c’était presque surnaturel. Le scénario que nous avions pour ces MASCALS était très similaire à ce qui s’est effectivement produit. Notre scénario pour les deux MASCALS, était un avion qui s’écrasait dans la cour du Pentagone. »

    Le troisième exercice s’est déroulé en août 2001, seulement un mois avant le 11 Septembre. C’était un autre exercice de MASCAL, toujours au Pentagone, et qui impliquait une évacuation du bâtiment. Selon le général Lance Lord, commandant du Centre de commandement de l’espace aérien, « le scénario pour cet exercice comprenait un avion percutant le bâtiment. »

Sommaire

  1. Préparer son tour de magie
    1. 11 septembre 1990
    2. Printemps 1997
    3. 11 janvier 2001
    4. 09/2000 - 04/2001
    5. 26/04/2001
    6. 04/07/2001
    7. 24/07/2001
    8. 6 - 7/09/2001
    9. 09/09/2001
    10. 10/09/2001
    11. 11/09/2001
  2. Les avions magiques
  3. La magie des images
    • Témmoins et acteurs
    • Palettes de couleurs
    • Écrans noirs
    • Tout change entre le matin et le soir
    • Vous avez dit "images manipulées" ?!?